Le Billet de M. Ravistre à retrouver dans le Media Center : Petit éloge de la courbe (et de la danse)

Jul 18, 2016

PETIT ÉLOGE DE LA COURBE (ET DE LA DANSE)

« Ce n'est pas l'angle droit qui m'attire, ni la ligne droite, dure, inflexible, créée par l'homme. Ce qui m'attire, c'est la courbe libre et sensuelle, la courbe que je rencontre dans les montagnes de mon pays, dans le cours sinueux de ses fleuves, dans la vague de la mer, dans le corps de la femme préférée. De courbe est fait tout l'univers, l'univers courbe d'Einstein. » Oscar NIEMEYER

La courbe, souvent définie par rapport à ce qui est « droit », n’est pas souvent rapprochée de termes très positifs. La courbe est détour, coude, zigzag, boucle, tournant. Et pourtant ne faut-il pas la valoriser comme celle qui est infiniment respectueuse de la nature ? La droite est le fait de l’homme, elle est artifice. La courbe, en revanche, est cette « figure » qui nous permet, si l’on veut, de vagabonder, de voyager avec une belle et juste nonchalance, et, même, en un plus haut sens, d’agir autrement dans notre vie d’homme, pour mieux faire face aux défis et aux dangers. Pour ruser comme Ulysse afin de revenir à Ithaque, pour maîtriser le monde dans nos diverses Odyssées, pour tenter de nous « dire », de nous exprimer.


La courbe est naturelle ; elle est celle de la flore, de la végétation non bridée par le jardinier classique, émule d’un Le Nôtre, ou bien par le japonisant passionné d’art topiaire ; elle est ligne sinueuse qu’on découvre subjugué dans l’esthétique baroque des églises et des palais d’un Bernin ou d’un Borromini à Rome ou dans les dessins voluptueux de belles odalisques du peintre dessinateur nommé Matisse. C’est le bâton droit trempé dans l’eau qui nous paraît....


Découvrez le 3èmeBillet complet dans le Media Center


Other news

Cookies help us deliver our services. By using our services, you agree to our use of cookies.