Le Billet de M. Ravistre à retrouver dans le Media Center

Apr 07, 2016

PROPOS POUR LE TEMPS PRESENT

(RE)LIRE « FEUILLETS D’HYPNOS » de René CHAR

« A chaque effondrement des preuves, le poète répond par une salve d’avenir ».

« Partage Formel » (XLIX) René Char

Evoquer sur le site des Alumni Sainte-Marie Lyon la place des œuvres de beauté et plus précisément celle de la poésie, peut paraître déplacé, tant ce dernier est avant tout consacré à la vie des anciens de Sainte-Marie Lyon (étudiants, lycéens, professeurs, parents d’élèves, entrepreneurs et intervenants, personnel de la direction et de l’administration) et aborde plutôt des sujets liés à l’entreprise, au monde du travail et de la formation. Inapproprié, aussi, surtout en ces temps de morosité généralisée, de désenchantement, de drames humains et de violence aveugle. Pourtant, sans évidemment négliger l’importance du Mal qui nous enserre et qui demeure, même nommé, toujours mystérieux, sans omettre de lutter de toutes nos forces contre lui, il est urgent d’accorder dans notre vie une place essentielle à la Beauté pour éclairer notre existence, raviver le sens, ne pas permettre que s’éteigne la flamme de l’espérance.

La poésie, pour parler d’elle dans ce propos, n’est pas un bibelot sonore pour esthètes mélancoliques, un beau bijou langagier, qui servirait d’ornement et donnerait de la joliesse à nos vies. Son rôle est vaste et pluriel; si elle est une ode merveilleuse, chantant les hommes, le monde, les dieux, si elle se veut parfois militante évoquant les combats à mener pour la liberté, si elle nomme le mal pour mieux l’exorciser, si satirique, elle se gausse de nos travers, elle est avant tout un nouveau langage qui ravive notre rapport à nous-mêmes, aux autres et au monde, illumine notre existence, nous fait abandonner nos conformismes, nos doxas, notre langage vide ou bavard, nous tire en quelque sorte des ténèbres que nous prenions, aveugles que nous sommes, pour le jour ; elle nous aide donc à vivre mieux.

Telle me paraît la poésie de René CHAR, surtout celle écrite dans les années 1938 – 1947 notamment Fureur et Mystère et les Matinaux (NRF Poésie Gallimard) (…)

....

Durant la Résistance Char tient un carnet rempli de notes qu’il publiera, remanié, sous le titre « Feuillets d’Hypnos ». C’est de quelques uns des 237 « fragments » que je voudrais parler, en donner quelques uns à lire pour que naisse le désir chez chacun de poursuivre la lecture et d’en tirer profit.

"Notre héritage n'est précédé d'aucun testament."

« Accumule puis distribue. Sois la partie du miroir de l’univers la plus dense, la plus utile et la moins apparente. »

« Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder, ils s'habitueront. »


Découvrez Le Billet complet dans le Media Center


Other news

Cookies help us deliver our services. By using our services, you agree to our use of cookies.